Guerrière

GuerrièreIl y a quelques temps est sorti Guerrière, un film réalisé par David Wnendt. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas tant le côté épique du long métrage qui l’emporte mais plutôt sa dimension politique.

Une jeune femme, au beau visage, et aux cheveux massacrés, est en couple avec un grand type musclé. Jusque là tout va bien. Ils envisagent même d’avoir un enfant rapidement. Seulement, il y a un hic… Monsieur est en prison pour violences répétées à caractère raciste… Si l’on regarde bien les tatouages des deux tourtereaux, on s’aperçoit d’ailleurs très vite, que sous les pansements qui dissimulent les symboles, se trouvent des croix gammées.

Fier d’arborer le « 14 words » ou le « 88 » à la gloire d’Hitler, leur groupe de néo-nazis passe son temps à frapper les étrangers, quels qu’ils soient. Et comme les temps ont quand même changé depuis les années 30, ils utilisent leur smartphone pour filmer le tout. Progrès, vous avez dit progrès ?

La thématique du rejet est au cœur de ce film. Rejet des autres races bien sûr, mais aussi des inconnus. On voit dans ce film comment l’engrenage au sein d’un groupuscule est vite réalisé, comment l’endoctrinement séduit les plus jeunes, à l’identité encore fragile. Car finalement, ce qui est montré dans le film c’est qu’il est aussi facile pour certains adolescents de se mettre à fumer, pour contourner l’interdit, que d’arborer un tatouage nazi et de fréquenter de tristes personnages qui ont perdu toute notion d’humanité. guerriere2

Mais si le film est également intéressant c’est qu’il fait réfléchir à la notion de culpabilité, qui serait si l’on analyse un peu la construction du scénario, à la base de l’humanité. En effet, la jeune femme, après avoir renversé volontairement deux jeunes afghans, se trouve « obligée » d’aider le plus jeune des réfugiés. D’abord contrainte, elle subira une initiation jusqu’à devenir une adjuvante de l’enfant. 

J’ai trouvé le jeu des acteurs  particulièrement bon. De nombreuses critiques négatives avaient fleuri dans la presse au moment de la sortie de ce long-métrage, dénonçant en particulier sa simplicité et son manichéisme… Autant il est vrai qu’on trouve quelques clichés, autant il me semble que l’ambivalence est au cœur de l’histoire racontée… En tout cas, si le film permet d’éveiller les consciences et d’alerter sur la montée du néo-nazisme, je crois que sa mission est déjà réussie.

Guerrière, un film de David Wnendt, disponible en DVD

Guerrière

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s