Maladie d’amour

maladie d'amourL’Autre, quel qu’il soit, est omniprésent dans les romans de Nathalie Rheims. En 2012, dans un texte marquant intitulé Laisser les cendres s’envoler, elle s’était interrogée sur la figure maternelle. Son dernier ouvrage, intitulé Maladie d’amour, met en lumière deux autres types de relations non moins essentielles : l’amitié féminine et l’amour tel qu’on l’imagine ou qu’on le fantasme.

 Alice et Camille sont deux personnages opposés : tandis que  la première n’arrive pas à trouver une situation stable, Camille a fondé un foyer avec mari et enfants depuis bien longtemps. Aussi, cette dernière mène-t-elle une vie tumultueuse par procuration en écoutant les histoires d’Alice. Très intriguée par la nouvelle idylle de son amie avec un chirurgien esthétique,  elle est hypnotisée par une histoire d’amour passionnée,  étincelante par rapport à son couple établi.

 Mais, qu’en est-il vraiment de cette liaison subite alors qu’Alice sortait à peine d’une rupture ?

 Ce roman met en scène une maladie psychique complexe, heureusement rare,  qui cristallise le désir d’une personne sur un être pour ne plus jamais s’en détacher…sauf par la mort d’un des deux sujets. Ce thème peu présent dans la littérature, abordé par quelques films assez récents comme Anna M de Spinosa ou encore A la folie, pas du tout, de Laetitia Colombani, est cependant traité de façon différente :  certains passages du livre dissèquent le fonctionnement de la maladie pour mieux en faire ressortir sa complexité et sa dangerosité. Il renvoie également le lecteur à ses propres illusions  car de l’amour fou à la folie, la frontière est parfois ténue…

Nathalie Rheims, Maladie d’amour, Léo Scheer, Janvier 2014, 19 €

Cette lecture est ma première participation au challenge amoureux  saison 4 organisé sur le blog des Chroniques culturelles.



Maladie d’amour

4 réflexions sur “Maladie d’amour

    1. Elle a écrit dans des genres vraiment différents, mais effectivement un roman est pas mal pour commencer ! Ou Laisser les cendres s’envoler, que j’avais vraiment adoré !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s