Fleur de tonnerre

Fleur de tonnerreJ’ai découvert Jean Teulé l’année dernière avec Le Magasins des suicides, que j’avais beaucoup aimé. C’est donc avec confiance que j’ai commencé à lire Fleur de tonnerre, un roman revenant sur le parcours en terres bretonnes de la première tueuse en série française, Hélène Jégado. Surnommée par sa mère, sa première victime, Fleur de tonnerre, cette petite fille est intriguée par l’Ankou, cette allégorie de la mort, venant avec sa charrette chercher les défunts immédiatement après leur agonie. Seulement, Fleur de tonnerre, va devancer l’Ankou jusqu’à prendre sa place et commettre des dizaines de meurtres.

Sous des airs de mère nourricière (Fleur de tonnerre se fait embaucher comme cuisinière dans de nombreuses demeures), elle n’a de cesse de préparer ses spécialités, à base d’arsenic, une soupe aux herbes et un gâteau, qu’elle donne à quiconque croise sa route sans aucune distinction.

J’ai été assez déçue par ce roman, très répétitif.  Où qu’elle passe, Fleur de Tonnerre répète le même rituel, les mêmes recettes avant de se remettre en route. Il n’y a pas véritablement de progression, à peine quelques évolutions dans la psychologie du personnage.

Seule la fin du roman donne un léger éclairage à l’histoire d’Hélène : terrifiée par l’Ankou, angoisse transmise par les croyances celtiques de ses parents, celle-ci n’a eu d’autre choix que d’incarner ses peurs pour pouvoir vivre avec.

Je n’ai pas été séduite par la langue de Teulé non plus. La première moitié du roman m’a laissée sur ma faim, une fois habituée à son style, j’ai été moins gênée par ses phrases courtes et son langage parfois très fleuri.

Le roman permet de se rendre compte des relations particulières entre les habitants de Basse-Bretagne et les Normands par exemple. Les citations en langue bretonne donne une couleur locale qui n’est pas désagréable.

Je pense attendre quelques mois avant de lire Darling, déjà dans ma bibliothèque, une nouvelle déception risquerait de ternir l’engouement que j’avais eu pour cet auteur lors de sa découverte.

Jean Teulé, Fleur de Tonnerre, éditions Julliard

Publicités
Fleur de tonnerre

Une réflexion sur “Fleur de tonnerre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s