Pour seul cortège

« Une force puissante se dégage du cortège. Rien ne semble pouvoir l’arrêter. Ceux qui tombent sont remplacés. Le chariot d’Alexandre roule lentement, mais il est fort, porté par des centaines de voix qui le clament, le chantent et le gémissent. Le monde entier les regarde passer en pensant qu’en ces heures où les empires vacillent, il est une chose qui reste solide, aussi solide que la puissance des montagnes, c’est le chant des femmes endeuillées. »

Alexandre le Grand va mal. Il sent qu’il va bientôt rendre son dernier souffle. Et pourtant, personne autour de lui ne semble le remarquer…

C’est sur cette idée que commence le dernier roman de Laurent Gaudé intitulé Pour Seul cortège. S’inscrivant dans la lignée de son très beau récit La Mort du roi Tsongor, l’écrivain renoue avec le thème de la mort d’un puissant. Alexandre a régné d’une main de fer sur son empire mais sitôt son déclin physique commencé, les généraux affluent pour tenter de mettre la main sur le pouvoir.

Plusieurs thèmes sont abordés dans le roman qui peuvent être résumés par le motif du conflit.

Le conflit est d’abord celui qui oppose les généraux, avides de gloire, se lançant dans une guerre sanguinaire pour tenter d’égaler celui qui fut leur prédécesseur. Mais c’est aussi du conflit, plus subtil, entre les aspirations personnelles et la loyauté politique dont il est question. Dryptéis, belle-soeur d’Alexandre, veuve d’Héphaïstion (le plus proche des compagnons d’Alexandre), se voit confier une mission  qu’elle ne peut pas refuser par fidélité à la mémoire du roi de Macédoine, mais qui la contraint pourtant à renoncer à l’être auquel elle tient le plus : son fils.

Le roman est construit comme un double itinéraire : celui de Dryptéis et d’Ericléops, le fidèle messager du conquérant, jusqu’à Babylone. Mais c’est surtout le lent trajet du cortège funèbre mené par les pleureuses qui occupe la majeure partie du récit.

La narration est assez complexe et est partagée entre plusieurs voix : des voix masculines (Ericléops et Alexandre principalement) et une voix féminine, celle de Dryptéis qui offre un point de vue différent ne serait-ce que par son statut de mère et par sa promesse d’accompagner le défunt jusqu’à sa dernière demeure afin que son âme repose en paix.

Lire ce roman n’est pas forcément chose aisée : la pluralité des voix et leur enchevêtrement peut rapidement perdre un lecteur distrait mais l’on est finalement assez vite emporté dans ce voyage aux confins du fantastique, entre Babylone et l’Inde.

Roman lu dans le cadre des Matches de la rentrée littéraire organisés par Priceminister.

Note proposée : 17/20

Laurent Gaudé, Pour Seul cortège, Actes Sud, Août 2012, 18 euros

 

 

Pour seul cortège

7 réflexions sur “Pour seul cortège

  1. J’aime bien Laurent Gaudé et j’avoue que son nouveau roman me fait de l’oeil à chaque fois que je rentre dans une librairie. Mais ton billet me fait hésiter. Ce qui n’est d’ailleurs pas plus mal, je dois éviter d’acheter trop de livres en ce moment. ^^

      1. C’est quand tu parles de la pluralité des voix qui est difficile à suivre qui me fait hésiter. En ce moment, il me faut des livres qui coulent de source si je puis dire ! Mais je met quand même Gaudé dans mon carnet, je ne l’oublie pas.

      2. Ah oui, effectivement, ce n’est pas tout à fait un livre de détente pure et simple. Il vaut mieux réserver ce genre de textes à un moment où l’on sait que l’on pourra être entièrement disponible pour notre lecture !

  2. Hello Mathylde! Je viens faire un tour et je vois que ton dernier article date de novembre… J’espère que tout va bien et que c’est simplement une fin d’année chargée qui t’éloigne de ton blog! Je te souhaite de belles fêtes de fin d’année

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s