Une photo, quelques mots # 34

Elle lui en avait déjà parlé plusieurs fois, lui avait vanté tant et plus les mérites et les bienfaits de cet « événement ». Lui avait trouvé ça complètement ridicule. Déjà que lorsque les gamins du collège se réunissaient pour faire des flash mob, ça lui gâchait sa récré… Et puis la communion de masse le gênait quand même… Il lui avait parlé des dérives potentielles, elle lui avait ri au nez. Un baiser ! Ce ne serait qu’un baiser, répété à l’infini, et rien de plus. La photo serait diffusée dans quelques magazines,  ce serait tout !

Il avait tout essayé pour la faire changer d’avis. Elle voulait y aller à tout prix. Même si elle devait embrasser un parfait inconnu. Le pire, c’est qu’elle en était capable… et c’était bien pour sa détermination qu’il était tombé amoureux d’elle il y a dix ans…

Lorsqu’elle lui avait dit qu’il n’aurait qu’à penser au baiser de l’Hôtel de ville, il avait très mal réagi. Détourner ainsi le cliché d’un de ses photographes préféré!  Les grands mots avaient résonné tard dans la nuit.

Le lendemain, à la sonnerie du réveil, il étaient chacun d’un côté du lit. Lui bougonna qu’elle aurait quand même pu dormir dans le salon, histoire de pouvoir le laisser  profiter de sa matinée pour une fois qu’il pouvait se reposer ! Son bien être valait quand même mieux qu’une photo pour adolescentes pré-pubères ! Elle s’habillait en silence, ne le regardant pas, les yeux tournés en direction de la fenêtre.

Il détestait cette situation… Il avait l’impression qu’elle niait son existence depuis qu’il s’était opposé à ce baiser en série. Il préférait les insultes, les regards noirs, les haussements d’épaules à ce mutisme.

En l’entendant ouvrir la porte, il se précipita hors du lit et gagna précipitamment le couloir : « Attends, où vas-tu, là ?

– Tu le sais, ne fais pas l’idiot, s’il te plaît !

– Mais… tu as mis du rouge à lèvres !

– Et alors ? Il faudrait peut-être que je sorte en pyjama, les cheveux en bataille et en pantoufles pour que monsieur soit sûr que je revienne à la maison ?

– Tu sais bien que je n’aime pas ça, après j’ai l’air d’un clown ! »

Un sourire de satisfaction éclaira le visage de la jeune femme lorsqu’elle vit son compagnon enfiler ses chaussures. Elle avait bataillé longtemps mais elle l’aurait son baiser !

Lorsqu’ils arrivèrent devant le Monoprix, plusieurs couples attendaient déjà bien que le soleil ne fût pas encore levé… Ils attendaient tous le signal du photographe pour commencer à s’enlacer… tous, sauf une jeune femme radieuse et un jeune homme à l’air bougon…

Texte écrit dans le cadre de l’atelier Une photo (de Kot), quelques mots, à l’initiative de Leiloona.

Une photo, quelques mots # 34

8 réflexions sur “Une photo, quelques mots # 34

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s