Elles ou la prostitution étudiante

Je ne crois pas avoir vu énormément de films sur la prostitution. Le seul qui m’ait laissé un souvenir marquant est Belle de jour, avec Catherine Deneuve, qui incarnait une jeune femme vendant son corps  pour le plaisir. Dans le film de Malgorzata Szumowska, sobrement intitulé Elles, il s’agit de jeunes filles qui se prostituent pour pouvoir trouver un logement à leur goût ou pour arrondir leurs fins de mois et s’acheter ce qui leur fait plaisir.

Anne (Juliette Binoche), une bourgeoise complètement dépassée dans sa vie privée (relation conjugale au point mort, aucune autorité sur ses enfants…) écrit un article sur  la nouvelle prostitution étudiante pour un célèbre magazine féminin. Elle rencontre deux jeunes femmes afin de les interroger sur leur manière de percevoir et de ressentir leur choix de devenir « call-girl ». Rapidement, elle va être bouleversée par leurs propos, non pas tellement par rapport à la question  de la prostitution ni de questions éthiques, mais plutôt par rapport à la thématique du désir. Ces deux filles vont la pousser à réfléchir sur sa vie (elle est soumise en un sens à son mari) et sur l’évolution de son couple (son mari ne semble vouloir d’elle que lorsqu’elle s’habille elle aussi de façon aguicheuse et satisfait ses désirs en regardant des vidéos pornographiques sur son ordinateur…).

Ce qui m’a gênée dans ce film, c’est que je n’arrive pas bien à percevoir le regard porté sur la prostitution, qui devient banale. L’une des étudiantes préfère d’ailleurs passer quelques heures avec un homme plutôt qu’une soirée à préparer des hamburgers dans un fast-food, car l’argent est plus rapidement gagné, plus « facilement ».

C’est finalement un regard assez sombre qui est porté sur le couple, qui semble, dans ce film, voué à l’incommunicabilité : les hommes louent les services des jeunes filles pour le plaisir mais aussi pour pouvoir parler… tandis que l’une des jeunes filles ment délibérément à son petit ami quant à la provenance de l’argent. En effet, comment expliquer qu’on accepte d’être l »objet » d’un homme pour pouvoir s’acheter des choses superflues ?

J’ai davantage l’impression que le film dresse un constat amer sur la société actuelle plutôt que de prendre clairement position et c’est probablement ce qui m’a décontenancée…

Elles, un drame de Malgorzata Szumowska, disponible en DVD

Publicités
Elles ou la prostitution étudiante

2 réflexions sur “Elles ou la prostitution étudiante

  1. Ce n’est certes pas un sujet facile à traiter et cette forme de prostitution insidieuse s’est tellement banalisée (un vrai drame quand on y pense) qu’en parler à travers une femme mal dans son couple était peut-être un moyen de faire réagir. Bref, je le note dans la série « dvd à voir »… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s