Les villes englouties

« Serions-nous encore un être moral si nous possédions un pouvoir consistant à nous faire oublier des autres et de nous-mêmes? Si nos aspirations contradictoires trouvaient leur satisfaction, serions-nous encore capables de discerner le rêve de la réalité? La lecture est-elle une contagion et partageons-nous les crimes que nous lisons? A quoi ressemblerait la mort si nous pouvions lui serrer la main? La perte du langage serait-elle un retour au Paradis, une Chute ou autre chose par-delà le bien et le mal?

Oscillant entre essais et contes, ces récits explorent des régions inaccessibles à la raison, comme une pensée itinérante faisant glisser ses concepts, les faisant déborder le temps d’un voyage dans des villes englouties. « 

Premier ouvrage fictionnel de cet universitaire suisse, professeur associé à l’Ecole de Français langue étrangère à Lausanne,  Les Villes englouties est un recueil de huit récits somme toute assez hybrides, entre les contes, les nouvelles et les essais qui soulèvent des questions théoriques à propos de la littérature notamment sur le rôle du lecteur. Raphaël Baroni place chacun de ses récits sous l’égide de différents auteurs, très hétéroclites tels que Héraclite, Wittgenstein ou encore Houellebecq,  grâce à des citations placées en exergue des textes.

Ces textes dessinent la carte d’un voyage, celui du lecteur dans différentes villes du monde comme Bangkok, Genève, Paris ou encore Païlin. Ce périple évoque l’étranger, l’étrangeté même, l’inconnu même si certaines nouvelles se passent en Suisse romande. Le lecteur a l’impression que les villes font naître la fiction, qu’elles en sont à l’origine. Genève est ainsi la ville qui évoque la culpabilité (Calvin y est bien sûr pour beaucoup)

Narratologue, Baroni a évidemment réfléchi sur toutes les composantes du récit et sur les pouvoirs de l’imagination. Il redéfinit la fiction et en fait ce qui peut arriver voire ce qui pourrait arriver dans un futur plus ou moins proche. L’une de ses nouvelles, « Paris (projections) » est d’ailleurs rédigée au futur.

Le récit que j’ai préféré est incontestablement « Milan-Rome (bilocation) » qui réfléchit sur l’ambivalence, sur la dualité qui habite un personnage, à la fois bibliothécaire au Vatican et designer industriel, tout en étant marié et célibataire. Il se demande donc tout au long de la « nouvelle » quelle est l’existence réelle et l’existence rêvée. Cela n’est bien sûr pas sans évoquer le célèbre « Je est un autre » rimbaldien.

Si je devais trouver une métaphore pour désigner cet ouvrage, j’évoquerais l’idée du labyrinthe… de nombreuses fois le lecteur se perd, croit retrouver son chemin et est nouveau perdu dans les méandres du sens recherché. Entre solitude, dualité, présence de la mort, des génocides, le récit explore cette fameuse « inquiétante étrangeté » qu’est l’altérité.

Il est évident que cet ouvrage est très bien écrit, qu’il est organisé de façon intelligente et qu’il est probablement l’aboutissement de longues recherches littéraires mais qu’il est également destiné à des lecteurs avertis et rompus à se confronter avec des questions théoriques… Les références sont nombreuses mais il faut le reconnaître un peu élitistes… L’auteur en a conscience d’ailleurs et donne parfois la référence de façon explicite. La nouvelle « Milan-Rome (bilocation) » peut être lue comme une réécriture de La Modification de Michel Butor.  Loin d’être un divertissement, il propose plutôt des pistes de réflexions sur l’être, le monde, le langage, la lecture…

Un site à visiter, celui crée spécialement pour la publication de l’ouvrage.

Raphaël Baroni, Les Villes englouties, éditions Antipodes, Juillet 2011, 195 pages, 20 euros (29 chf). 

Je tiens à remercier Les agents littéraires ainsi que Claude Pahud des éditions Antipodes pour ce partenariat.

 

Publicités
Les villes englouties

2 réflexions sur “Les villes englouties

  1. Bonjour,
    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s