Une photo quelques mots # 13

Traditionnel rendez-vous du lundi : une photo (de Kot), quelques mots, sur une idée de Leiloona !

Alors c’est lourd, hein ? Eh oui, ma petite, si tu croyais que ça allait se passer dans la douceur… Faut pas rêver non plus ! Le coup de la petite nièce qui refait surface trois jours après mon anniversaire, comme ça, par miracle ! Quatre-vingt quinze ans, certes, mais autant de réflexion ! Elle a l’air toute attentionnée comme ça, mais moi, j’ai bien compris son petit jeu. : »Ni une ni deux, je me rapproche de la grand-mère, elle me met en lettres capitales sur son testament et à moi, les voyages aux bahamas! » Si elle croit qu’on a trimé toute notre vie pour que le notaire lui fasse un gros chèque, elle que l’on n’a pas vue le jour de l’enterrement de Bastien… Elle veut m’aider, soit :  elle va me supporter, et ce, dans tous les sens du terme ! Elle a beau regarder dans le sac, je ne vais la porter cette statue… Elle a eu l’air étonnée que je veuille aller au Louvre, moi qui déteste les musées ! Eh cocotte, c’est que je n’ai pas réussi à trouver de boutique où l’on vend des statues bien lourdes pas trop loin de la maison… Pour ne pas que ça paraisse trop louche, j’ai pris une petite reproduction, celle qu’elle avait regardé avec un air interloqué que je vais lui offrir… Elle se croira obligée de l’afficher dans sa chambre, enfin dans la pièce qu’elle occupe puisque désormais sa fibre familiale l’encourage à s’occuper de moi nuit et jour ! Mais, ce n’est pas vrai ! Tu parles d’une greluche… Ca fait déjà deux fois qu’elle manque de faire tomber la flûte ! Elle est au régime, paraît-il… Elle est tellement obnubilée par la pensée de ma mort qu’elle n’a même pas remarqué que je ne mangeais pas de pain ! Et comme elle sait que je refuse tout gaspillage, elle se forcera à en manger !

« Juliette, si nous faisions une pause ? Le sac est lourd, je commence à avoir mal au bras ! Regardez, le banc là bas, allons nous y asseoir!

– C’est une idée, ça ! Je vous attendrai, pendant que vous irez me chercher le dictionnaire en trois volumes que j’ai commandé à la librairie à deux stations de métro… !

– Mais, Juliette, les transports sont en grève aujourd’hui, j’irai le chercher demain !

– Vous n’y pensez pas, ma fille ! Mon émission littéraire reprend aujourd’hui, je veux mon dictionnaire ! Vous n’allez quand même pas me laisser marcher deux kilomètres, dans mon état !

– Très bien… Tenez, gardez le sac et le pain, je reviens le plus vite possible.

– Mais ? Où avez-vous la tête ? Si je m’endors ou qu’on m’attaque pour me voler la statue, pensez à tout cet argent perdu ! Non, je préfère que vous la gardiez avec vous, elle sera en sécurité et moi je serai plus tranquille ! A tout à l’heure, hâtez-vous, je commence à avoir faim ! Toutes vos petites courses me fatiguent, Eléonore ! »

En voyant sa petite nièce s’éloigner, toute rouge, trébuchant contre le moindre obstacle, Juliette pensa que celle-ci n’était pas au bout de ses peines et que finalement cette fille intéressée et cupide pimentait son existence !

Publicités
Une photo quelques mots # 13

8 réflexions sur “Une photo quelques mots # 13

  1. J’aime beaucoup ! Surtout l’idée de donner du mouvement à la photo à la fin du texte… Et j’aime bien la Juliette. J’ai aussi souri au nom « greluche », çà faisait longtemps que je l’avais vu celui-là !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s