Pierre et Jean

  C’est toujours une expérience intéressante de relire un livre que l’on a découvert très jeune. Il y a quelques jours, pour le travail,  j’ai relu Pierre et Jean, de Maupassant. Je n’en avais gardé qu’un seul souvenir ; celui de Pierre, un homme tourmenté, rongé par la découverte de l’infidélité de sa mère des décennies auparavant.

J’ai donc retrouvé avec plaisir ce duo de frères ennemis, tels des Abel et Caïn modernes, se querellant sans cesse jusqu’à la révélation autour de laquelle est bâti le roman. Pierre et Jean, Pierre vs Jean pourrait-on dire, est d’abord un roman familial dans tous les sens du terme : roman de la famille mais aussi roman des origines de Jean.

La trame narrative est simple et le lecteur attentif en perçoit rapidement les enjeux : à la mort d’un vieil ami de la famille Roland, un seul des deux enfants du couple bénéficie de l’héritage. Très vite, le doute s’immisce en Pierre, l’enfant lésé, et devient pour lui un véritable fardeau : Jean ne serait donc pas le fils de M. Roland…Le poids du secret se fait de plus en plus pesant et la tension envahit peu à peu la trop douce quiétude du début du roman.

Guy de Maupassant

On retrouve bien dans ce livre les thèmes chers à Maupassant et aux réalistes. La présence de l’eau, d’abord, qui ouvre et ferme le roman : la dimension symbolique et féminine de la mer est d’ailleurs largement développée dans le récit. L’histoire fait la part belle aux conséquences de l’infidélité, à l’expression des  rivalités entre Pierre et Jean, à la tension au sein d’une famille apparemment sans histoires… Bien sûr, les personnages sont plus longuement croqués que dans les nouvelles de l’auteur (comme dans Les Contes du Jour et de la nuit par exemple) mais peu de mots suffisent pour que le lecteur se fasse une idée de la bêtise de M. Roland notamment, personnage tourné en ridicule dès l’incipit, puisque celui-ci préfère la compagnie des poissons à celle des femmes! Aucune idéalisation, bien sûr, ne se trouve dans le roman  : même le mariage , que ce soit celui de Jean ou celui du couple parental, est teinté de pessimisme.

Une histoire simple, banale, triviale même, aux conséquences complexes, mêlée à la plume poétique et ironique de Maupassant… Un classique en un mot !

Pierre et Jean

3 réflexions sur “Pierre et Jean

  1. Voilà un classique que je n’ai encore jamais lu. Je me rends compte que je connais très peu Maupassant, j’ai lu Le Horla, il y a bien longtemps. Je pense bientôt lire Une vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s