Le pacte des vierges

Il y a quelques semaines, PriceMinister se faisait l’écho de la rentrée littéraire et proposait aux blogueurs tentés par cette aventure de chroniquer un ouvrage. J’ai donc choisi Le Pacte des vierges dont la 4ème de couverture avait piqué ma curiosité :

« A la fin de l’année scolaire, le lycée de Gloucester (Massachussets) comptait 17 jeunes filles enceintes (…). La moitié d’entre elles – toutes ont moins de seize ans – ont avoué avoir fait un pacte pour avoir leur bébé et les élever ensemble. »

L’auteur, Vanessa Schneider, journaliste politique du journal Marianne, s’est donc inspirée des actes collectifs qui voient le jour depuis quelques années. Mais cette fois ce n’est pas le drame de suicides organisés qui est évoqué mais des naissances ! Doit-on pour autant s’en réjouir ? Pourquoi ces lycéennes ont-t-elles conclu ce pacte ? Y aurait-il réellement que trois pères différents pour ces dix-sept bébés ?

Le roman est un récit polyphonique, écrit sous forme d’interviews de quatre des jeunes futures mamans. Le lecteur n’a cependant accès qu’aux réponses des filles, mais jamais aux questions posées par une jeune femme écrivain vivant en France (tout est fait pour que le lecteur l’identifie à Vanessa Schneider). Ces quatre jeunes filles évoquent tour à tour leur passé (chacune ayant des souvenirs très douloureux : parents absents, malades, alcooliques, détenus…), leur présent et leurs inquiétudes quant à l’avenir. Le style employé se veut l’imitation de la parlure des jeunes aujourd’hui : il est rare qu’une phrase excède deux lignes.

Il y a tout d’abord Lana, la chef du « groupe », le « cerveau de la bande », celle qui a eu l’idée de la grossesse collective, qui semble fasciner et vampiriser les autres filles. On croise aussi Kylie, ancienne participante à des concours de mini-miss, accro aux célébrités,  Sue, aux prises avec sa famille pratiquante, et enfin Cindy qui se raccroche désespérément à l’idée de pouvoir fonder un foyer stable et équilibré avec son petit ami.

Blessées par la vie, ces filles attendent leurs enfants avec l’espoir qu’ils annonceront l’avènement d’un monde meilleur… Mais rien n’est si simple. Peu à peu, elles s’éloignent les unes des autres, chacune étant préoccupée par des soucis qui lui sont propres allant de l’attente de l’agrément de l’assistante sociale à la peur de perdre celui qu’on aime en passant par d’inquiétants saignements en fin de grossesse… Le système de santé américain semble aussi pointé du doigt : l’une des filles n’a pas accès aux échographies de contrôle, à cause d’un manque d’argent, et n’aura consulté un médecin qu’une seule fois en 9 mois tandis que pour une autre, sa mère est obligée de faire des heures supplémentaires pour pouvoir « offrir » à sa fille ce « luxe » d’une seule et unique échographie !

Il est difficile de ne pas lire ce roman d’une traite car le suspens est omniprésent et le secret du pacte bien gardé… Il offre aux lecteurs la vision d’une Amérique une peu perdue, aux repères effacés, à la jeunesse désoeuvrée… Malgré une certaine légèreté et de nombreux passages humoristiques, le récit est plus sombre qu’il ne paraît et dépeint une misère sociale et affective que ces filles tentent de compenser par des (p)actes insensés…

En quelques mots, ce roman est bien sûr un agréable divertissement mais aussi un témoignage sur ce que peuvent vivre des adolescentes allant devenir de très jeunes mamans et à plus grande échelle, sur l’état d’une jeunesse livrée à elle-même, parfois abandonnée par la société, qui préfère la condamner face au scandale du pacte plutôt que d’aider ou d’écouter, comme le fait la romancière.

Le pacte des vierges

2 réflexions sur “Le pacte des vierges

  1. Intéréssant ce livre. Accro à la lecture, je suis sur un livre énorme en ce moment, + 5 autres qui attendent sur l’étagère… Mais après, pourquoi pas ? Ça change comme style de livre, le croisement d’interviews où on n’a que les réponses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s