La reine dans le palais des courants d’air – Millénium 3

Si le premier tome de Millénium formait à peu près une unité, les deux volumes suivants sont quasiment indissociables. Le 2ème tome laissait le lecteur en proie au suspens : après la violente confrontation avec Zalachenko, Lisbeth Salander était dans un état plutôt critique.

Dans ce troisième tome, le lecteur est confronté à plusieurs intrigues complexes qui sont plus ou moins toutes reliées entre elles : Stieg Larsson réussit à décrire plusieurs époques, plusieurs lieux, avec brio, mais peut-être, au détriment du suspens voire de certains lecteurs (il est facile de se perdre dans les noms et les fonctions des nombreux personnages)…

Lisbeth passe une bonne partie des 700 pages à l’hôpital avant de se retrouver incarcérée pendant la tenue de son procès , Mikaël Blomkvist continue de lui venir en aide tout en essayant de cerner au mieux le passé de la Säpo, la police de sûreté suédoise…

Le roman met l’accent sur le passé du père de Lisbeth, sur son rôle au sein de la Säpo, dans une « Section » sans foi ni loi, et dans l’internement de Lisbeth adolescente. Le lecteur de la trilogie a enfin accès à toutes les explications passées sous silence dans les autres romans.

Si dans le tome précédent, le journal Millénium était directement touché par les meurtres de Mia & Dag, dans ce nouveau volume la  rédaction du journal connaît à nouveau un bouleversement assez étonnant: Erika Berger a en effet accepté un emploi dans un journal concurrent. Une fois encore l’affaire se corse d’un point de vue politique mais aussi personnel…

Des personnages prennent plus d’ampleur : Erika Berger (aux prises avec un bien étrange agresseur « Stylo pourri ») mais aussi la soeur de Mikaël Blomkvist, Annika Giannini, brillante avocate de Lisbeth ; tandis que de nouveaux font leur apparition : Rosa Figuerola, le contact de Mikaël au sein de la Säpo (et bien plus que ça…) ainsi qu’Anders Jonasson, un médecin anti-conformiste qui prendra Lisbeth sous son aile…

Stieg Larsson développe au fil de très nombreuses pages le fonctionnement de la Säpo : on sent bien l’influence du journalisme dans l’écriture du roman, et c’est ce qui m’a parfois un peu déplu car le suspens retombait un peu.

J’ai vraiment apprécié les 100 dernières pages de cette trilogie, où tout se dénoue avec une logique implacable lors du procès de Lisbeth.

Cette dernière peut enfin tourner la page et devenir une adulte responsable, reconnue par la société (même si elle reste aussi farouche qu’avant, ce qu’on peut comprendre compte tenu des circonstances ! ) et enfin libérée de toute tutelle.

Stieg Larsson aurait prévu, avant de succomber à une crise cardiaque en 2004, 7 autres volumes, comptant ainsi faire de Millénium un véritable monument littéraire. J’avoue que j’aurais aimé lire les autres romans pour pouvoir suivre l’évolution du personnage de Lisbeth, qui est incontestablement, celui que je trouve le plus intéressant dans la trilogie.

Malgré tout, je reste un peu déçue de ma lecture par rapport à l’adaptation cinématographique, qui m’avait davantage permis de rentrer dans cet univers un peu spécial certes mais passionnant, qui vaut la peine que l’on s’y intéresse d’un peu plus près ! Peut -être est-ce parce que j’ai vu les films avant de lire les livres… mais la question des adaptations des oeuvres littéraires est un autre débat !

Chez Cynthia et ses contes desfaits

Stieg Larsson, La Reine dans le palais des courants d’air – Millénium 3, Actes sud, collection Actes noirs

Billet rattaché au Challenge Thriller proposé par Cynthia.

Advertisements
La reine dans le palais des courants d’air – Millénium 3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s