Bienvenue chez Louis Aragon et Elsa Triolet …

Louis Aragon & Elsa Triolet

France 5 proposait hier soir, dans l’émission « une maison, un écrivain », une petite visite dans le moulin de St Arnoult (Yvelines), qui avait été acheté par Aragon et Elsa Triolet. Plus que la demeure du couple, c’était celle d’Elsa. Aragon l’avait voulu, il tenait à ce qu’elle possède, elle aussi, son « coin de France » (Elsa Triolet venait de Russie), un coin de verdure impressionnant. C’est elle qui a choisi la décoration et aménagé les pièces de cette maison de campagne. Après la mort d’Elsa, Aragon n’y a que très peu séjourné.

Il est toujours émouvant de voir les lieux où ont vécu des écrivains que l’on admire. C’est presque comme rentrer dans le laboratoire de la création, être au coeur d’une intimité. Même si le mot est fort, c’est presque quelque chose de sacré.

Ce que j’ai trouvé particulièrement intéressant dans cette émission c’est qu’elle livre des anecdotes peu connues sur ces deux écrivains.

J’ai été étonnée d’apprendre qu’Aragon partait souvent couper des arbres du parc,  de 6h du matin jusqu’au lever d’Elsa, aux alentours de 12h-13h ! En effet, cette dernière était insomniaque et avait besoin de lire tard dans la nuit des petits polars de la série noire qu’elle jetait selon ses termes « comme des mouchoirs Kleenex » (rassurez-vous, les livres étaient bel et bien rangés dans un placard ! ) pour arriver à trouver le sommeil.

Tandis qu’Aragon écrivait dans son bureau, Elsa Triolet écrivait le plus souvent dans leur chambre, au lit…Certes, elle n’avait pas fait capitonner la pièce, comme l’avait fait Proust, pour pouvoir être tranquille, mais il paraît que cela favoriserait l’imagination !

Ce que j’ignorais complètement aussi, c’est que pendant trois années (1930-1933), le couple a vécu des ventes de bijoux « des joyaux faits de rien » fabriqués par Elsa Triolet, destinés aux grands couturiers français. L’argent qu’ils en ont retiré leur a permis de sortir d’une situation financière délicate mais a été ensuite problématique puisqu’ Elsa n’avait plus le temps de faire autre chose. On peut voir ces colliers (don d’Aragon) en banlieue rouennaise, à la Bibliothèque municipale de St Etienne du Rouvray, une des toutes premières bibliothèques françaises à porter le nom de l’écrivain.

Une petite citation d’Aragon pour terminer, lui qui était intimement convaincu que le meilleur de l’homme réside dans le couple :

« Je suis plein du silence assourdissant d’aimer »

Rediffusion de l’émission sur France 5 le samedi 20 à 19h20

Pour visiter virtuellement ou non la maison d’Elsa Triolet & Aragon

Advertisements
Bienvenue chez Louis Aragon et Elsa Triolet …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s