Vous descendez ?

Vous descendez ?

Vous descendez ? est un roman de Nick Hornby (que je ne connaissais pas) tout d’abord un peu surprenant : les personnages principaux veulent mourir. L’histoire se déroule à Londres, le soir du Réveillon du Nouvel an : quatre personnes ont décidé d’en finir avec la vie, pour des raisons très diverses, sur le toit d’un immeuble réputé pour être le lieu de très nombreux suicides : La tour du saut.

Maureen, mère célibataire ne supportant plus de vivre auprès de son fils (un jeune adulte très handicapé de naissance) rencontre Martin, un animateur télé très célèbre dont la carrière et le mariage ont été brisés suite à son aventure avec une adolescente de 15 ans. Juste avant qu’ils ne commettent l’irréparable, Jess, une jeune femme un peu loufoque, ne s’exprimant que par floppées de gros mots, arrive en trombe, suite à la rupture avec son petit ami de quelques jours.

Maureen et Martin refusant qu’une si jeune femme meure, décident de partir à la recherche de l’ex petit copain, escortés par un sympathique livreur de pizza, américain exilé à Londres par amour pour son ex et son ancien groupe de rock.

Le récit est composé des changements incessants des 4 narrateurs : c’est l’une des choses qui rendent la lecture de ce roman agréable et beaucoup plus légère que s’il n’y avait eu qu’un seul narrateur.

Ce quatuor détonant se donne rendez-vous quelques mois plus tard avec différentes options à la clé : entre le suicide collectif  ou la réunion tranquille dans un pub, les personnages se rendent compte que bien qu’ils n’aient « que » du mal-être en commun, ils ne peuvent pas se passer les uns des autres pour survivre jusqu’à leur prochaine rencontre et passer enfin le seuil fatidique des 90 jours (au delà de trois mois après la prise de décision de vouloir en finir, on devrait se rendre compte que la situation n’est plus la même et que le suicide n’est pas la bonne issue).

Ce qui rend les personnages touchants, au delà de leur malheur, c’est la manière dont ils s’y prennent pour venir en aide aux autres : la situation est souvent pire qu’avant qu’ils ne s’en mêlent !

Bien que ce roman aborde des thèmes graves, le ton est résolument comique :  c’est ce qui fait l’originalité de ce livre qui tente, je crois, de renouer avec le registre du burlesque (employer des termes vulgaires, familiers pour évoquer des sujets sérieux). Mais c’est bien trop récurrent à mon goût et je n’ai pas vraiment été emportée par l’histoire… tout en étant touchée par certains personnages malgré tout !

Vous descendez ?

2 réflexions sur “Vous descendez ?

  1. i
    Beau billet, j’aime bop hornby et je note ce roman. Dans le même thème, loufoque mais bien écrit et touchant, il y a paasalina ( petits suicides entre amis). A bientôt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s