Quand souffle le vent du nord

Tout commence par une lettre de résiliation sur internet… une jeune femme, Emma, veut suspendre un abonnement au magazine Like mais se trompe de destinataire et l’envoie à un certain M. Leike … Comme l’indique le sens du verbe en anglais, on bascule très vite dans l’affectif lorsqu’on confond le magazine Like avec Léo Leike… Et cela peut s’avérer dangereux…

Léo & Emma (qui signe très vite ses mails Emmi) engagent très rapidement une correspondance virtuelle intime, des courriels de plus en plus équivoques. De recherches Google sur le correspondant en formules de congé comme « je vous embrasse », ils deviennent vite accros l’un à l’autre.

Par l’intermédiaire des mails échangés se pose la question d’une relation épistolaire moderne : qu’est-t-on pour quelqu’un que l’on a jamais vu ?Que peut-on éprouver pour cette personne ? La rencontrer est -t-il souhaitable ? Est-ce que le passage dans la réalité ne démystifiera pas la relation ?

Le désir et la peur d’une rencontre physique occupe une bonne partie du roman d’ailleurs. La rencontre semble inévitable pour chacun des personnages, y compris le mari d’Emmi.

Ce petit roman épistolaire a le mérite de poser des questions intéressantes qui préoccupent tous les usagers d’internet , à un moment ou à un autre. Quand nous correspondant avec quelqu’un que nous ne connaissons pas, nous sommes d’ « intimes étrangers » nous dit Daniel Glattauer. Et, quand deux êtres de sexe opposé, sont en contact, la séduction sous-tend toujours la conversion, surtout lorsque l’on ne peut que fantasmer l’autre puisque le réel n’est pas là pour démentir une image à laquelle on s’accroche.

Même si cette relation n’est pas réelle, elle fait partie de notre réel et devient potentiellement dangereuse. Dans le cas d’un échange homme / femme, où commence l’adultère ? Emma trompe-t-elle son mari ? La question revient à de nombreuses reprises dans le roman.

Quand souffle le vent du nord est donc bien « une utopie amoureuse faite de mots », qui m’a plue davantage par les questions qu’elle soulève plutôt que par le texte lui – même. Le style des mails m’a un peu déçue car je m’attendais à ce qu’il soit un peu plus littéraire… mais le roman reste une lecture agréable…

Rien n’est résolu à la fin du texte, la correspondance est rompue, mais le poids de l’amour est bien trop lourd pour que les personnages en restent là comme l’indique la dernière page du livre « suite et fin du suspens ? » annonçant la parution de La Septième vague. A suivre donc !

La lecture de ce livre aura été l’occasion de ma 2ème participation au Challenge amoureux d’ Irrégulière, dans la catégorie « Histoire d’amour qui finit mal »

Publicités
Quand souffle le vent du nord

4 réflexions sur “Quand souffle le vent du nord

  1. J’avais bien aimé ce premier tome, même si Emmi pouvait être super agaçante ! 😆 Et le second aussi m’a plu, même si l’effet de surprise est passé. 😉
    D’ailleurs je le fais voyager, si cela t’intéresse. 😀

      1. Heïdi dit :

        J’aime bien ton billet sur ce livre, Mathylde 🙂 ! J’avais moi aussi été un peu déçue par le style, mais je m’étais dit que cela rendait la situation plus plausible d’une certaine manière (Quelle chance y a -t-il que deux personnes ayant chacune une magnifique plume soient amenées à correspondre par hasard sur le net?)
        La brièveté des mails me frustrait aussi parfois, mais là encore, on peut trouver que cela rend la situation plus vraisemblable.
        En tout cas, j’avais lu ce livre d’une traite!

      2. Oui, je suis d’accord avec toi : effectivement, ça n’aurait pas été très vraisemblable mais ce n’est pas trop ce que je cherche dans un livre, c’est pour ça que j’ai été un peu déçue je pense ! Mais ça se laisse bien lire en tout cas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s