La blonde aux seins nus

Sous un titre en apparence racoleur se cache celui d’une oeuvre peinte par Manet en 1880 que l’on peut voir au musée d’Orsay. C’est du film, réalisé par Manuel Pradal, dont je vais vous parler aujourd’hui.

A mi-chemin entre la comédie dramatique et la romance, il pourrait figurer dans le cadre d’une rétrospective « peinture et cinéma », thème qui m’intéresse énormément. J’essaie de voir le maximum de films qui tissent des liens entre les deux arts mais malheureusement je ne garderai pas un  souvenir impérissable de celui-ci.

Deux frères, Julien (25 ans) et Louis (12) vivent une existence marginale sur une péniche, voguant sur la Seine,  appartenant à leur père mourant (qui ne reconnaît pourtant qu’un seul des deux enfants à la fin de sa vie) . Pour pouvoir subsister à leurs besoins, ils vivent de larcins et de mauvais coups. Un jour on leur propose de voler un tableau, un Manet. C’est Louis qui est chargé du vol : comme il est mineur, il ne risque que peu. Mais les choses tournent différemment… La gardienne de la salle dans laquelle se trouve La Blonde aux seins nus, Rosalie, se lance à la poursuite du jeune garçon et se retrouve kidnappée par les deux frères… Etrange coïncidence : celle-ci ressemble étrangement à la blonde peinte par Manet.

De victime, Rosalie devient complice et principale actrice de cette cavale sur la Seine et sème le trouble entre les deux frères qui commencent à se déchirer…

Malgré un rythme assez lent, j’ai bien aimé ce film, qui constitue un agréable divertissement, avec un scénario assez original mais probablement pas un chef d’oeuvre inoubliable…

Manet, La Blonde aux seins nus, 1880
Advertisements
La blonde aux seins nus

2 réflexions sur “La blonde aux seins nus

  1. Je l’ai vu il n’y a pas longtemps et je dois dire que je ne l’ai pas vraiment aimé. Comme tu dis, le rythme est assez lent et j’ai trouvé que le scénario était assez bancal. J’ai du d’ailleurs accélérer pour connaître la fin. La seule consolation, Vahina Gocciante belle actrice pleine de charme qui rehausse un peu l’intérêt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s