Un zeste de citron…

Le challenge amoureux organisé par Irrégulière a été l’occasion de relire un conte persan que j’aimais énormément quand j’étais petite. Il s’intitule La Princesse Citron .

Ca a été une expérience assez singulière de relire un texte que je savourais avec innocence, loin de toutes les interprétations littéraires, avec la batterie d’analyse quotidienne d’un prof de lettres…

Comme de nombreux contes, il se prête tout à fait à la grille d’analyse dans laquelle on fait rentrer, plus ou moins de force, un certain nombre de récits… mais là n’est pas mon propos… ça attendra septembre  si j’ai enfin une classe de 6ème…

Un jeune prince, nommé Omar, est sommé par ses parents de partir en quête d’une princesse qu’il pourra épouser. Malheureusement aucune n’est assez belle pour lui. Un jour, une vieille femme lui prédit qu’il rencontrera sa belle lorsqu’il aura trouvé un verger de roses (et on arrive au locus amoenus, propice aux rencontres et aux ébats amoureux…) et trois citrons.

Mais évidemment le prince , une fois les citrons en poche, n’est pas au bout de ses peines ! Après avoir fait s’évanouir deux magnifiques jeunes filles, il réussit à garder en vie celle qui s’est échappée du dernier citron. Tout va très bien jusqu’au moment de la séparation : la princesse Citron attend le retour de son prétendant  cachée dans un arbre mais c’est sans compter sur Greimas et son opposant : une méchante servante survient !

Après avoir volé le talisman de la belle aux cheveux d’or, la servante prend sa place auprès du prince (qui n’y comprend pas grand chose et se sent floué malgré tout ! ) tandis que notre princesse rejoint Ovide en se métamorphosant successivement en colombe et en cyprès.

Moitié Pénélope, moitié Peau d’âne, cette dernière réussit à retrouver son promis en tissant un tapis la représentant… Une fois l’usurpatrice chassée, les festivités du mariage commencent… et « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants »… probablement !

Ce qui me plaît beaucoup dans ce conte, en dehors du texte, ce sont les illustrations de Jane Ray qui sont absolument magnifiques. Il est rare de feuilleter des albums où l’on peut admirer d’aussi beaux dessins, auréolés de doré…

C’est donc un conte à lire et à regarder !

Margaret Mayo, Contes magiques du monde entier, éditions Gautier-Langereau

Un zeste de citron…

2 réflexions sur “Un zeste de citron…

  1. Heïdi dit :

    Tu m’as mis l’eau à la bouche! Je chercherai l’album à la médiathèque. Le titre à lui seul est savoureux, je trouve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s